Mémoire

Tout savoir sur la mémoire

Publié le 17 septembre 2021
Biogaran

Partager cet article
Visuel2_exercice_memoire

5 types de mémoire interconnectés

 

La mémoire peut être définie comme la capacité à intégrer, conserver et restituer des informations, des souvenirs et des connaissances pour interagir avec notre environnement. 

Elle est composée de 5 systèmes interconnectés impliquant des neurones distincts. 

Visuel_type_memoire

La mémoire à court terme ou de travail ou immédiate  est au cœur de ce réseau. C’est la mémoire du présent, qui permet de retenir ou manipuler les informations nécessaires à la réalisation d’une tâche. Elle peut, pour cela, utiliser les souvenirs et informations stockées dans la mémoire à long terme. Sollicitée en permanence, c’est celle qui nous permet, par exemple, de retenir un numéro de téléphone ou de terminer une phrase. Les informations qu’elle véhicule peuvent être rapidement effacées ou stockées. 

 

La mémoire épisodique ou à long terme  est une mémoire dans laquelle les informations sont stockées après avoir été organisées et analysées. Elle est ainsi disponible sur une longue période de temps. C’est la mémoire des moments personnellement vécus ou autobiographiques et des épisodes marquants de la vie. C’est aussi celle qui nous permet de nous situer dans le temps et de nous repérer dans l’espace. Cette mémoire se construit entre l’âge de 3 et 5 ans. 

 

La mémoire sémantique  est la mémoire explicite. C’est la mémoire du langage, des connaissances du monde et de soi. Elle se construit et se réorganise tout au long de la vie selon l’acquisition des apprentissages. Elle concerne le sens des mots, le savoir sur les objets, les lieux ou les personnes. Nous l’utilisons lorsque nous essayons de nous souvenir de quelque-chose ou lorsqu’on a un mot sur le bout de la langue…ou un trou de mémoire. 

 

La mémoire procédurale est la mémoire des automatismes. Elle est une mémoire implicite et nous semble déclenchée à notre insu. C’est celle qui nous permet de faire du vélo ou de jouer d’un instrument, de conduire ou de marcher…sans avoir à réapprendre chaque faits et gestes. Ces processus sont gérés de manière inconsciente à force de répétition et d’entraînement. Cette mémoire est particulièrement développée et utilisée chez les artistes, musiciens ou les sportifs.  

 

La mémoire perceptive ou sensorielle  s’appuie sur nos 5 sens. C’est celle qui nous permet de retenir un visage, un lieu, des sensations, une voix ou des bruits par exemple, sans que nous nous en rendions compte puisqu’elle fonctionne à notre insu. Elle peut conduire à une mémoire à long terme qui pourra s’exprimer toute la vie. Ce type de mémoire fonctionne différemment selon notre vécu et les souvenirs qui s’y rattachent. C’est la fameuse « Madeleine de Proust » ! Elle nous permet notamment de rentrer chez nous grâce à des repères visuels.   

 

  • On parle aussi de mémoire eidétique ou mémoire photographique pour évoquer la capacité de certaines personnes à stocker dans leur mémoire une grande capacité de sons, images ou moindre détails.  À l’image de « l’oreille absolue », cette sorte de mémoire absolue serait retrouvée chez certains enfants, joueurs d’échecs très performants, voire certaines personnes atteintes d’autisme.

 

Visuel_schema_memoires 

Comment savoir quel type de mémoire prédomine individuellement ? 

Connaitre les spécificités de chacune de ces mémoires permet de savoir comment mieux apprendre pour mieux travailler. 

 

On parle de mémoire visuelle pour une personne capable de retenir une ou plusieurs informations après les avoir bien observées. Ce type de mémoire fait appel aux stimuli visuels, aux détails des couleurs, aux formes. Avoir une mémoire plutôt visuelle permet d’être attentif à un détail, de savoir si une pièce est rangée ou non en un clin d’œil. L’étudiant avec ce type de mémoire « photographiera » son cours en se souvenant des phrases surlignées par exemple. Il comprend mieux avec des schémas, tableaux ou illustrations et visuels, ainsi que des fiches et plans clairs.  

 

La mémoire est dite auditive  pour une personne qui a besoin d’entendre et/ou de réciter à haute voix pour retenir. Les explications courtes et synthétiques, les ambiances sonores ou mélodies sont plus facilement mémorisées. Avoir une mémoire auditive prédispose à se sentir plus à l’aise dans des réunions où le langage oral prédomine et à enregistrer les informations en posant des questions. 

 

La mémoire kinesthésique  fait que l’on a besoin de ressentir et vivre intérieurement les émotions, de mieux retenir et mémoriser les ambiances, les événements et les situations où il est possible d’expérimenter, de toucher et manipuler. Les personnes avec ce type de mémoire sentent souvent intuitivement une solution sans pouvoir l’expliquer de façon rationnelle.  

La mémoire peut également être olfactivesoit basée sur l’odorat.   

 

Et si l’on a des troubles de mémoire ?  

 

Les émotions, l’hygiène de vie, le contexte social et les événements collectifs sont autant de facteurs qui influent sur notre mémoire. La constitution d’une réserve cognitive ou l’efficacité des neurones impliqués dans la réalisation d’une tâche et celle du cerveau à mobiliser les réseaux dépend elle du niveau d’éducation, de la stimulation intellectuelle tout au long de la vie, de la qualité des liens sociaux, du sommeil, de l’alimentation et de paramètres génétiques.  

 

Lire aussi :  Comment maintenir une bonne mémoire ?  

   

 

Le saviez-vous ?
Le nombre de chiffres, de lettres ou de mots qu’une personne peut retenir est estimé à 7. Il peut être augmenté en regroupant les données. Par ailleurs, une série de mots courts, proches logiquement ou sémantiquement est plus facile à retenir.

 

L’astuce en plus 

Quel que soit son type de mémoire, relire un cours, une présentation ou un document important juste avant le coucher permet de le mémoriser plus facilement durant le sommeil. Tout comme une bonne nuit de sommeil aide à résoudre plus facilement un problème sur lequel on a planché la veille.

 

Sources :

https://www.inserm.fr/dossier/memoire/

Partager cet article
Noeréka Mémoire
Noeréka
Pour maintenir sa mémoire

Une formulation efficace sur les fonctions cognitives.
Pour participer au fonctionnement du système nerveux, réduire la pression artérielle liée au stress et contribuer aux performances intellectuelles, Biogaran a conçu une nouvelle génération de compléments alimentaires : Noeréka Mémoire. Noeréka Mémoire associe les bienfaits d’extraits de plantes comme le ginkgo et le raisin, au zinc. Sa formulation, issue du complexe breveté Saphénol®, le zinc, présent dans sa formule contribue à une fonction cognitive normale telle que la mémoire. Le complément alimentaire Noeréka Mémoire s’adresse à toutes celles et ceux qui se sentent surmenés, souhaitent maintenir leur mémoire et capacités cognitives.

Les derniers conseils bien-être

Nos conseils bien-être

Garder la forme, le moral et être au top ? Un vrai défi de chaque instant ! Pour rester performant, ne pas vous laisser submerger par le stress et gagner en sérénité, retrouvez tous nos conseils bien-être. Un accompagnement sur-mesure pour chouchouter corps et esprit.

Pour votre santé pratiquez une activité physique régulière https://www.mangerbouger.fr/ Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour https://www.mangerbouger.fr/ Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas https://www.mangerbouger.fr/ Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé https://www.mangerbouger.fr/