sommeil

Ménopause et fatigue : Quelles sont les causes et comment l’éviter ?

Publié le 05 août 2021
Biogaran

Partager cet article
Thumbnail2_ménopause_fatigue

Fatigue et ménopause, un lien certain  

 

Période de bouleversement hormonal intense dans la vie des femmes, la ménopause survient entre 45 et 50 ans en fonction des femmes. Elle correspond à la carence, puis à la baisse de production des oestrogènes, les hormones féminines reproductrices, les ovaires devenant inactifs. Leur réduction est également associée à la baisse de la sérotonine, un neurotransmetteur directement impliqué dans le bien-être, les émotions et l’humeur. C’est pourquoi certaines femmes développent des syndromes dépressifs passés la cinquantaine.  

Cette étape est précédée de la pré-ménopause ou péri-ménopause comportant plusieurs signes annonciateurs de cette chute hormonale. La plupart des femmes voient alors, dès le milieu de la quarantaine ou au début de la cinquantaine, leurs règles devenir irrégulières.  

Visuels_fatigue_ménopause

Cette transition vers la ménopause, qui peut durer de quelques mois à quelques années, s’accompagne également de premières bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes. Les femmes n’y étant pas habituées, et davantage vulnérables à ces nouveaux symptômes, peuvent se sentir fatiguées et déprimées par ces fluctuations.   

 

A la ménopause, la chute soudaine des œstrogènes provoque généralement une baisse du tonus physique et mental, voire une fatigue intense, avec souvent des répercussions sur l’énergie.  

Mais elles se manifestent différemment chez chacune. Certaines femmes auront des accès de faiblesse, tandis que d’autres seront épuisées sur de longues périodes.       

  

Des symptômes qui engendrent de la fatigue 

 

Perturbation du cycle menstruel 

 

Durant la périménopause, les perturbations du cycle menstruel : règles plus longues ou abondantes, ou encore des règles irrégulières, engendrent forcément une fatigue intense, appelée asthénie, avec parfois une carence en fer ou anémie.  

Bouffées de chaleur 

 

Les femmes ménopausées souffrent la plupart du temps de bouffées de chaleur diurnes et nocturnes, les contraignant à se lever plusieurs fois, ainsi que de troubles du sommeil avec des nuits plus hachées et écourtées, ce qui engendre, à terme, une dette de fatigue.  

Prise de poids, troubles de la libido, fonte musculaire, etc. 

 

Visuels_ménopause_prisedepoids

D’autres signes, d’intensité et de fréquence variables, sont également typiques de 

la ménopause. C’est le cas de la prise de poids, d’une sécheresse vaginale accentuée, de dérèglements de la libido, d’une humeur instable, voire, d’une déprime passagère…autant de symptômes difficiles à vivre auxquels il faut s’adapter.  

D’autant que la ménopause provoque également une fonte musculaire qui peut accroître la sensation de fatigue physique, notamment lors d’un effort autrefois pourtant bien toléré.   

Une vie professionnelle souvent intense doublée d’une vie familiale bien remplie avec ses petits et gros tracas (adolescents à la maison, parents âgés à gérer…) sont également d’autres causes de fatigue plus usuelles. Elles s’ajoutent à cet épuisement physiologique et psychologique et les femmes ménopausées doivent y faire face durant quelques mois et années éprouvantes ! 

Le danger est de rentrer dans un cercle vicieux, la fatigue et le manque de sommeil engendrant une irritabilité et de l’anxiété.     

 

Conseils pour lutter contre la fatigue de la ménopause 

 

Si la fatigue est persistante et intense, il est toujours préférable de consulter pour éviter tout risque de passer à côté d’une maladie, la ménopause étant la période idéale pour effectuer un bilan de santé. Mais bien souvent, le médecin s’avèrera rassurant. 

Le traitement hormonal de la ménopause n’est indiqué qu’en cas de symptômes forts et très gênants. Il peut venir à bout des bouffées de chaleur et réduire la fatigue associée.    

C’est également le moment de revoir son hygiène de vie. Pendant la ménopause, il est important de s’accorder du repos et du temps pour soi, de lâcher prise et, pourquoi pas, de faire des siestes lorsque l’on en a l’occasion. 

Côté régime alimentaire, équilibre et variété sont de mise. Pour éviter de prendre trop de poids, fruits et légumes doivent être l’essentiel des repas. La vitamine C permet de lutter contre la fatigue tout en favorisant l’absorption du fer alimentaire. Les menus doivent être accompagnés de viandes blanches, œufs ou poissons et de glucides complexes tels que légumineuses ou céréales complètes, en évitant les sucres rapides et boissons sucrées, graisses saturées et plats industriels ou transformés, sources de prise pondérale dans les cellules graisseuses et de sécrétion de pics d’insuline, suivis de fatigue.  

Visuel_ménopause_fatigue

Pratiquer une activité physique est un excellent remède anti-fatigue, même si l’énergie manque. De plus, le sport améliore la résistance de l’organisme aux variations de température. Marche, yoga ou pilates sont d’excellentes activités relaxantes qui réduisent le stress et l’anxiété, favorisent le sommeil et contribuent à sculpter la silhouette. Il est judicieux de prévoir les séances une à deux heures avant le coucher.     

   

L’aide des compléments alimentaires lors de la ménopause 

 

Il existe plusieurs produits et formulations spécifiques pour passer ce cap de la ménopause et la fatigue qu’elle entraîne. On peut en trouver à base de soja et phytoestrogènes. 

Les extraits à base de ginseng, associés à certaines vitamines, peuvent aussi être recommandés temporairement pour lutter contre la fatigue et redonner un coup de fouet à l’organisme. 

La phytothérapie vient également à la rescousse des femmes ménopausées souffrant de fatigue intense. L’aubépine, la passiflore, la mélisse et la valériane sont de bonnes sources pour faciliter le sommeil. Elles peuvent aussi être consommées en infusions. Le magnésium, est lui aussi indiqué pour réduire la fatigue. Quant au millepertuis, il intervient pour mieux gérer les baisses de moral. 

Pour une indication appropriée, mieux vaut demander conseil à un professionnel de santé.  

 

Le saviez-vous ?
L’actée à grappes est utilisée depuis le 20ème siècle par certains médecins en solution de rechange à l’hormonothérapie. Selon certaines études, cette plante contribuerait à réduire les bouffées de chaleur et les suées nocturnes responsables de fatigue durant la ménopause.  

 

L’astuce en plus
Une douche fraîche avant de se coucher apaise, favorise le sommeil et reste bénéfique contre les bouffées de chaleur nocturnes.   
Partager cet article
Noeréka Sommeil
Noeréka
L’allié des nuits sereines

Vous souffrez d’insomnies légères, tardez à vous endormir ou à retrouver le sommeil et vous réveillez fatigué ? Nouvelle génération de compléments alimentaires, Noeréka Sommeil associe des extraits de plantes à la mélatonine qui contribue à réduire le temps d’endormissement. La mélatonine, au cœur de la formulation Noeréka Sommeil, vous aide à tomber plus rapidement et plus facilement dans les bras de Morphée. L’effet bénéfique est obtenu par la consommation de 1 mg de mélatonine avant le coucher, sans dépasser la dose journalière recommandée.
Pour une utilisation optimale, il est conseillé de prendre une gélule d’1 mg le soir au moment du repas avec un grand verre d’eau, sans dépasser la dose journalière recommandée.


Pilulier de 30 Gélules, développé par le laboratoire Biogaran

Les derniers conseils bien-être

Nos conseils bien-être

Garder la forme, le moral et être au top ? Un vrai défi de chaque instant ! Pour rester performant, ne pas vous laisser submerger par le stress et gagner en sérénité, retrouvez tous nos conseils bien-être. Un accompagnement sur-mesure pour chouchouter corps et esprit.

Pour votre santé pratiquez une activité physique régulière https://www.mangerbouger.fr/ Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour https://www.mangerbouger.fr/ Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas https://www.mangerbouger.fr/ Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé https://www.mangerbouger.fr/