Circulation

Prévenir la constipation pour maintenir le capital veineux

Publié le 14 mars 2022
Biogaran

On appelle hémorroïdes le réseau vasculaire présent à l’état normal, au niveau du canal anal. Lorsqu’il est gonflé et/ou irrité, certaines situations peuvent perturber ce réseau et se traduire par des inconforts notamment au niveau du réseau hémorroïdaire. Souvent bénins et passagers, ces manifestations peuvent entraîner une gêne dans la vie quotidienne.

 

La constipation, un facteur pouvant favoriser la dégradation du capital veineux notamment au niveau du réseau hémorroïdaire

Si l’existence de facteurs de risque propres à ces complications reste discutée, certains facteurs favorisants ont été mis en évidence et en particulier la constipation.

Ce dernier est même le principal facteur favorisant une gêne au niveau de ce réseau vasculaire et ce, pour plusieurs raisons :

  • Les efforts déployés (poussées répétées) pour évacuer les selles,
  • La position assise prolongée sur le siège des toilettes qui accroit la pression abdominale et donc le risque de dilatation des vaisseaux,
  • L’utilisation de certains laxatifs.

La constipation favorise la stase et gêne le retour veineux. Lorsqu’elle est chronique, elle augmente la pression abdominale et est susceptible de provoquer une gêne intense au niveau des hémorroïdes. C’est notamment le cas au cours du dernier trimestre de grossesse.

Une alimentation pauvre en fibres conjuguée à une hydratation insuffisante peut provoquer le durcissement des selles qui peuvent devenir difficiles à évacuer et dans certains cas mener à l’occlusion intestinale.

En synthèse, il semblerait que la prévention du capital veineux au niveau de ce réseau hémorroïdaire passe essentiellement par la prévention de la constipation.

 

Comment prévenir la constipation ?

Abricot : fruit constipation

La prévention de la constipation est un élément clé de la préservation du capital veineux. La mise en place de règles hygiéno-diététiques suffit souvent à prévenir la constipation ou à rétablir un transit normal. Les mesures sont simples à mettre en place afin de limiter les risques de survenue de constipation occasionnelle ou de constipation chronique :

  • Enrichir son alimentation quotidienne en fibres : fruits, légumes, céréales complètes, noix, pruneaux, son de blé, les graines de psyllium ou de lin, il est important d’adopter un régime alimentaire riche en fibres.
  • S’hydrater correctement en buvant 1L à 1,5L d’eau. Choisir des eaux riches en minéraux surtout en magnésium. Ne pas abuser ni du café ni du thé ni des boissons gazeuses (colas). L’hydratation est essentielle chez les femmes enceintes souffrant de constipation.
  • Faire de l’exercice physique qui permet de stimuler le transit intestinal, notamment lorsque les muscles abdominaux sont sollicités
  • Arrêter les médicaments pouvant occasionner une constipation tout en ayant sollicité au préalable l’avis du médecin ou du pharmacien.
  • Améliorer la position sur les toilettes pour faciliter l’évacuation des selles : surélever les pieds à la hauteur de la cuvette, en les posant sur un marchepied.

Le recours aux laxatifs doit être occasionnel et le changement des habitudes alimentaires doit leur être préféré. Si malgré la mise en place de ces bonnes habitudes, le problème de constipation persiste parlez-en avec votre médecin ou pharmacien.

Le saviez-vous ?

L’utilisation d’un marchepied ou les toilettes « à la turque » favorisent la progression des selles dans le canal anal.

Sources de l’article :

Les derniers conseils bien-être

Nos conseils bien-être

Garder la forme, le moral et être au top ? Un vrai défi de chaque instant ! Pour rester performant, ne pas vous laisser submerger par le stress et gagner en sérénité, retrouvez tous nos conseils bien-être. Un accompagnement sur-mesure pour chouchouter corps et esprit.